Cadres en Bretagne
10
MAR
2017

Zoom sur Quimper : entre secteurs de pointe et entreprises familiales

Posted By :
Comments : 0

Quimper fait partie des six zones d’emploi de la Bretagne, avec Rennes, Brest, Vannes, Saint-Brieuc et Lorient. Outre l’emploi salarié, la zone de Quimper rassemble environ 8 % de la population cadre régionale et concentre ses efforts sur la création d’entreprise et l’économie numérique.

 Quimper

Tout pour attirer les cadres

3ème ville bretonne après Rennes et Brest, Quimper multiplie les projets de recrutement d’ingénieurs et cadres dans l’industrie. Elle arrive en tête du palmarès des villes de 70 000 à 100 000 habitants les plus favorables à la création d’entreprise. Forte d’une vingtaine d’établissements d’enseignement supérieur, Quimper se distingue par le Pôle Asie et ses spécialités chinois, coréen et japonais enseignées du lycée jusqu’au master. La Cornouaille mise également beaucoup sur l’économie numérique et la réalité virtuelle avec Le Cinq et espère attirer des cerveaux grâce au label French Tech qu’elle a obtenu en 2015, associée à Brest, Morlaix et Lannion. Cette volonté de développement sectoriel s’inscrit dans un contexte de mondialisation des échanges, la ville veille donc à la qualité de ses infrastructures et projette une ligne TGV Rennes-Quimper en 2017. L’avenir de son aéroport est cependant incertain car en perte de passagers : 87 000 passagers en 2016 contre 1 million à Brest.

La place de Quimper dans la Cornouaille

C’est la force du collectif qui permet à la Cornouaille d’attirer les investisseurs et les entreprises. Dans cette zone géographique se distinguent trois secteurs d’activités : l’agroalimentaire, le maritime et surtout le tourisme. Si Quimper est reconnue capitale économique de la Cornouaille, elle est aussi la première destination bretonne (en nombre de nuitées d’hôtels) et rapporte  450 millions d’euros chaque année. Egalement équipée pour le tourisme d’affaires, Quimper-Cornouaille a été labellisé « Destination touristique » par la Région Bretagne et séduit grâce à ses paysages sauvages comme la Pointe du Raz, l’île de Sein, l’archipel des Glénan et pour son identité authentique : festivals, activités maritimes, les Villes d’Art et d’Histoire de Quimper et de Concarneau… Bordée par l’océan, Quimper tire sa force économique du domaine maritime et affiche deux domaines d’emploi spécialisés : la pêche et l’aquaculture. La zone Quimper-Cornouaille bénéficie d’infrastructures maritimes à savoir : 7 ports de pêche, 3 ports de commerce et de nombreux ports de plaisance.

Industries de pointe et innovation agroalimentaire

Dans ce territoire maillé par plusieurs villes moyennes telles que Concarneau, Douarnenez, ou Quimperlé, c’est Quimper qui bénéficie de la présence de la CCI, du Conseil départemental, du siège du Crédit maritime et de bien d’autres rôles stratégiques. La ville regroupe d’ailleurs 24 % des entreprises de Cornouaille, des sociétés pour la plupart familiales ; profondément ancrées sur leur territoire qu’elles font vivre en termes d’emploi et d’économie. Des entreprises de pointe ont choisi la ville de Quimper comme siège social, comme Armor-Lux pour le prêt-à-porter, le Groupe Bolloré avec son département énergies du futur ou encore Yslab, un laboratoire de recherche et développement d’actifs marins à haut potentiel santé. Le secteur industriel agroalimentaire est très représenté en Bretagne grâce aux grands groupe Hénaff, Entremont, Père Dodu ou Saupiquet. Mais c’est à Quimper que prennent place des  centres d’innovation agroalimentaires à l’instar d’Adria Développement (Centre d’expertise, leader en qualité et sécurité des aliments), ACT Food Bretagne (fédération de cinq centres d’innovation technologique) et Lalys (réseau de performance alimentaire Cornouaillais depuis 2010).