Cadres en Bretagne

Alors que le bien-être au travail est sur toutes les lèvres, certaines entreprises font la guerre au stress qui ne cesse de s’immiscer dans le monde professionnel. Cours de sport, ateliers de sophrologie, salle de sieste, chief happiness officier viennent renforcer la bonne volonté des patrons.

managers-stress

Le stress : un problème de salariés mais aussi de cadres

Si les conditions tendent à s’améliorer pour les salariés, la situation des cadres et managers stressés n’est pas encore prise au sérieux. Acteurs de la performance globale, cadres et managers évoquent à 80 % une pression due à une charge de travail importante et 73 % en ce qui concerne les objectifs à atteindre (Etude Cadremploi/Ifop). Face à un environnement économique fluctuant et incertain, les cadres et les patrons veillent attentivement à la bonne santé de leur entreprise. La culpabilité envers les salariés et la famille n’est alors que plus forte si l’entreprise va mal.

Différentes causes expliquées par les cadres

Selon le 16e baromètre Cadremploi mené avec l’Ifop, 1 cadre sur 3 souhaite changer de poste ou d’entreprise en 2017. Un record, puisque cette mobilité atteint son plus haut niveau historique. En majorité satisfaits de leur poste et de leurs fonctions, les cadres font le souhait de changer d’entreprise pour gagner en stabilité vie professionnelle/vie personnelle, mais sont très vigilants aux relations humaines qu’ils vont retrouver avec la nouvelle hiérarchie. Dans leurs fonctions, ces cadres se sentent souvent seuls, isolés. Leur plus grande problématique : le recrutement. Pour les accompagner dans cette quête de croissance d’entreprise, les managers et patrons mettent toutes leurs forces pour recruter LA personne qualifiée et dévouée à leur entreprise comme eux peuvent l’être. L’enjeu est crucial et les déceptions que plus fortes en cas de mauvaise pioche.

Des solutions inattendues : du théâtre…

Alors que faire pour que les cadres et managers ne pètent pas les plombs ? D’abord, adhérer à un réseau d’entrepreneurs. 45% des sondés affirment que l’adhésion à un groupe leur permet de lutter contre un trop grand isolement. Parmi les mesures concrètes, mettre en place un comité directeur (Codir) ou un conseil administration, opter pour une stratégie collaborative et un management participatif  tendent à réduire le sentiment de solitude du dirigeant. Et si tout cela ne suffit pas ou que les cadres qui vous entourent n’ont pas le cœur à partager leurs responsabilités, tournez-les vers le théâtre. La Direction Bretagne de Pôle Emploi l’a d’ailleurs testé et a souhaité sensibilisé ses managers à la prévention des risques psychosociaux. Grâce à des saynettes, tous ont pu mettre en scène leur situations professionnelles stressantes et comprendre les causes, les mécanismes et les conséquences du stress.

… A la thérapie par le cheval

Direction la société Aynooa près de Rennes où Anne Sartori et Jean-Loup Péguin (ancien cadre dirigeant et chef d’entreprise) vous attendent. Au programme : un accompagnement managérial et des méthodes originales de coaching grâce aux chevaux. Travail sur les intentions, les émotions, la concentration et la communication non verbale, développement de l’intuition et de la créativité, déploiement du potentiel inutilisé, expérimentation de la coopération et du leadership : une expérience avec l’animal transférable au sein de l’entreprise.

COP-BZH

Une Bretagne consciente des transitions à venir

La Bretagne est d’humeur engagée ! Déjà très active dans la transition écologique et énergétique, la région rivalise de projets et d’événements sur cette thématique. Une volonté que Thierry Burlot -Vice-Président du Conseil Régional en charge de l’environnement- explique par un attachement très fort des Bretons à leur environnement, notamment suite aux épisodes dramatiques comme la bataille de l’eau et la lutte contre les marées noires qui ont éveillé les consciences. Le salon professionnel Breizh Transition qui se tiendra les 16 et 17 novembre 2017 à Quimper permet d’ailleurs à 70 exposants de présenter leurs solutions et leurs compétences dans 4 grands secteurs : énergies renouvelables, efficacité énergétique, mobilité durable et réseaux intelligents.

Un besoin d’engagements concrets

Dans ce contexte favorable, la Région Bretagne s’est lancée dans un projet de territoire d’envergure en 2017 et 2018 : la COP BZH. Inspirée par la COP 21 et ses engagements concrets entre plusieurs acteurs, la Bretagne entend bien mener de front les transition écologiques, climatiques, économiques, sociétales mais aussi méthodologiques. Le tout en collaboration avec tous les partenaires institutionnels, acteurs socio-économiques et citoyennes qui souhaitent s’y associer. Parmi les temps forts 2017 : le carrefour des transitions, le carrefour des territoires et le forum des mobilités. Pour la clôture en 2018, la Bretagne ouvrira un cahier des engagements qui proposera à chacun des actions concrètes. Suivez ce grand rendez-vous citoyen avec #CopBZH sur Twitter.

Des rennais à la COP 23

Et les initiatives ne manquent pas ! Lors de la COP 23 qui se tiendra à Bonn en Allemagne, vous pourrez découvrir Ludikénergie, une agence d’événementiel rennaise spécialisée dans le développement durable. Choisie par le ministère de la Transition écologique et solidaire pour intervenir dans la « Bonn Zone », cette société sensibilisera aux enjeux du climat grâce à deux vélos producteurs d’énergie. Les participants à cette grande conférence de l’ONU sur les changements climatiques vivront l’expérience Blueturn grâce à ces vélos qui déclencheront des images uniques de la terre vue de l’espace. Une installation qui mêle contemplation et interaction.

Le 13 octobre 2017, start up bretonnes et ETI ont embarqué sur un bateau de la Brittany Ferries à Roscoff pour une croisière business : Ticket to pitch ! 

Ticket-to-pitch-2

Un écosystème de professionnels bretons

 Sur le pont, la French Tech Brest + a joué les intermédiaires entre les entreprises du commerce, de l’industrie et des services ; et les startups innovantes de la région pour la seconde édition de leur événement Ticket to pitch ! Cette journée unique en Bretagne a pour objectif de favoriser les RDV business qualifiés entre problématiques des entreprises sur la vague de la transformation numérique et les startups qui répondront à leurs objectifs.

Des contrats à la clé

Ici pas de speed dating mais bien un matching-business possible entre ETI en pleine transition numérique et startups de l’ouest breton. Alors que les entreprises partagent leur envie d’évolution dans le monde numérique, les startups présentent leurs idées en 15 minutes de face à face. A la clé : elles peuvent signer un beau contrat avec un budget conséquent. Lors de la 1ère édition, la Brittany Ferries, a elle-même eu 25 demandes de rendez-vous argumentés pour son programme « Smart ». Au final, 7 ont été retenues pour pitcher et dès l’été ses envies d’impression 3D, de réalité augmentée ou encore créer son jeu vidéo, avec du personnel formé ont vu le jour sur le bateau.

La Bretagne possède un large panel de réseaux professionnels dédiés aux femmes. Solidaires, innovantes et puissantes, les entrepreneuses bretonnes font bouger l’économie de leur région !

Femmes-de-Bretagne

Etat des lieux de leurs fonctions

Incontestablement, vous avez entendu parler de ces réseaux féminins tels que Entreprendre au Féminin Bretagne, Femmes de Bretagne ou encore Force Femmes. Alors que leur nombre d’adhérentes explose, la représentation féminine dans les sphères dirigeantes reste faible. Parmi les modes d’accès aux fonctions de dirigeant(e) d’entreprise : 44% créent ou rachètent une entreprise, 22% bénéficient d’une transmission familiale et seulement 7% le deviennent par recrutement externe.

L’indépendance ou rien

Décisionnaires de leur choix de vie professionnelle, les bretonnes n’hésitent plus à se lancer dans le bain de l’entrepreneuriat ou du portage salarial. C’est d’ailleurs à l’occasion de la 6ème édition des trophées « Les Femmes de l’Economie » Grand Ouest, que Vanessa Vanderhaeghen, Directrice Régionale de Cadres en Mission Bretagne (société de portage salarial) a reçu le trophée de bronze dans la catégorie Femme Dirigeante.

Partenariats et réseaux

Si la place de la femme dans l’économie bretonne n’est plus à démonter, de nombreuses initiatives du réseau Femmes de Bretagne continuent de naître pour favoriser l’émergence de dirigeantes et de cadres féminins.

  • L’association (créée en 2014 et qui compte déjà 5 000 membres ) est désormais hébergée gratuitement à la Rennes School of Business (classée 35e meilleure école de commerce du monde par le quotidien économique Financial Times) où elle compte organiser des rencontres entre étudiantes et cheffes d’entreprises.
  • L’association Femmes de Bretagne  s’engage aussi aux côtés de Breizh Lab  et son concept innovant par lequel des entreprises mettent gratuitement à disposition des startups et/ou des porteurs de projets des espaces de travail, dans leurs bureaux, leurs laboratoires… le temps de s’installer, d’accélérer leur développement.
  • Lancement de « Bouge ta Boîte » pour réseauter et se développant en levant les freins de la confiance et du « parler argent ». Un type de réseau entre le BNI pour le côté business, Femmes de Bretagne pour la bienveillance, le CJD pour son approche microéconomique de l’entreprise et enfin la Jeune Chambre économique pour voir comment l’entreprise se développe sur son territoire.

Si la croissance verte et la croissance bleue sont au cœur de la stratégie bretonne, elles nécessitent de revoir nos gestes et méthodes en entreprises. Face à ces besoins nouveaux et à la mutation, un accompagnement est nécessaire par des experts de l’écologie, des formateurs et des managers de transition pour gérer au mieux ce nouvel enjeu.

 Economie-Verte

Des mutations profondes à venir… notamment en termes d’emploi

La loi de transition énergétique vient de fixer des objectifs forts pour nos territoire et peut faire émerger de nouveaux marchés. Indéniablement, elle va engendrer des transformations radicales de nos modes de travail et de nos modèles économiques.  Cela est particulièrement notable dans l’industrie, les services ou encore l’agriculture avec les éco-technologies, les éco-produits et des nouvelles façons de gérer l’entreprise dans son environnement. Le travail est d’ampleur et nous impose à tous de nous adapter : citoyens, collectivités, entreprises, associations… Pour atteindre cette ambition à la fois environnementale, sociale et économique, les compétences et les métiers doivent évoluer pour s’adapter à la loi de transition énergétique et anticiper les futurs besoins.

L’accompagnement nécessaire d’experts pour une telle transition

La transition écologique et énergétique amène des enjeux en termes de développement économique, de compétitivité mais également d’emploi. Il s’agit d’anticiper les besoins dès aujourd’hui avec tous les acteurs de l’éducation de la formation, du recrutement… Aujourd’hui on compte 1 projet de recrutement sur 7 est lié à l’économie verte. Entreprises et collectivités doivent s’adapter aux métiers verts et verdissant grâce à des consultants extérieurs spécialisés soit dans la transition soit dans l’économie verte. Leurs compétences et conseils aident à prendre en compte la dimension environnementale dans le geste métier et la RSE de l’entreprise.

La Bretagne prend de l’avance avec les managers de transition

Ces nouveaux métiers offrent pléthore de nouvelles opportunités d’affaires. Au Mené, entre Rennes et Saint-Brieuc, on revendique être autonome à 99% e électricité. Une transition appuyée en Bretagne par les métiers verts (7000 emplois) et verdissants (190 000). (Chiffres INSEE). Consultants, formateurs et managers de transition : 3 métiers, 3 approches possibles grâce à Cadres en Mission Bretagne, un réseau de 400 experts prêts à accompagner entreprises, collectivités ou institutions pour des missions. A noter deux événements bretons à venir relatifs à la transition énergétique : Breizh Transition, un carrefour d’échanges entre acteurs concernés et la conférence sur les métiers verts de demain en Bretagne par l’ADEME. Enfin, cliquez ici pour découvrir différentes initiatives vertes en Bretagne.