Cadres en Bretagne
12
JUIN
2017

Focus sur Saint-Malo : au-delà du tourisme, les affaires

Posted By :
Comments : 0

Saint-Malo, une des destinations touristiques des plus privilégiées de France tend à développer son attrait économique. Grâce à la LGV, la ville sera à 2h15 de Paris dès juillet 2017, de quoi apporter du business à ses 5000 entreprises recensées dans l’agglomération.  Lieu de vacances et lieu d’affaires en devenir, Saint-Malo vit des entreprises de services, des commerces, de l’hôtellerie-restauration et d’un tissu industriel qui résiste à la crise.

 Saint-Malo

Les grands noms de Saint Malo qui créent de l’emploi

Parmi les « stars » de l’économie locale, on se doit de citer Roland Beaumanoir qui contrôle 850 magasins de prêt-à-porter en France (Morgan, La City, Cache-Cache, Bonobo…). Fier de ses racines, il est aussi propriétaire du club de foot de la ville.  D’autres chefs d’entreprise ont investi avec succès dans les activités thermales (Les Thermes marins de Saint-Malo) ou l’agrofourniture (Groupe Roullier). Seifel (fournisseur de connectique pour Orange, Vinci, EDF et GDF), Silverwood-Pinault Bretagne (premier centre national d’importation et de transformation de bois résineux) et Goëmar (créatrice du premier vaccin pour plantes grâce à la valorisation des algues) font partie intégrante de la vie économique du territoire. La façade maritime de Saint Malo lui offre une place importante en matière de valorisation des ressources marines à vocations médicale, cosmétique, nutritionnelle, voire énergétique… Le port de Saint-Malo est le n°1 des ports Breton en transport de passagers et au 3ème rang régional pour le trafic commercial.

 

Les propositions pour améliorer la compétitivité économique

Malgré ses forces incontestables, Saint-Malo subit une diminution du nombre d’habitants et de ses cadres par la même occasion. Le déclin économique de l’agglomération, peut s’expliquer en partie par la zone Atalante dédiée aux entreprises innovantes liées à la biotechnologie et aux communication qui n’a pas eu le taux de remplissage espéré. Pour faire face à cette décroissance et proposer une offre compétitive, Saint-Malo Agglomération a commandé un diagnostic à CMN Partners sur l’identité du territoire, sa situation économique et les attentes des sociétés. Un plan de 36 actions a été mis en place pour un engagement financier de 600 000€ tous les ans pendant 6 années. Parmi les recommandations, une réelle volonté de s’appuyer d’ambassadeurs et d’entrepreneurs pour promouvoir le développement territorial équilibré, capitaliser sur la marque St Malo reconnue à l’international et son secteur primaire du maritime. Enfin, l’agglomération devra se raccrocher aux initiatives et partenariats déjà mis en place tels que l’appartenance au label national du numérique et ses 150 membres : la French Tech Rennes St Malo.

Les « Étonnants créateurs » et autres grands événements

Saint-Malo est célèbre pour y accueillir tous les quatre ans l’emblématique course de la Route du Rhum. Mais la ville se distingue par deux événements dédiés à la création et l’innovation ! Saint-Malo devient précurseur en 2013 en accueillant le premier Maker Faire de France. Cet événement itinérant né aux Etats-Unis et d’envergure mondiale est la célébration du « Do It Yourself ». Il débarque à Saint-Malo grâce à la forte motivation des acteurs malouins du numérique. Et la foire à la créativité et à l’innovation ne s’arrête pas là : Saint-Malo Agglomération organise depuis 2004 le concours « Étonnants créateurs ». Chaque activité peut concourir, parmi les lauréats des années passées, on retrouve les biotechnologies, le sport, le nautisme ou l’audiovisuel. L’objectif est de faire venir des jeunes pousses et leurs idées innovantes sur le territoire malouin. En gagnant le concours, les lauréats doivent domicilier leur activité à Saint-Malo, ce qui représente un fort intérêt et un avenir diversifié pour l’économie locale. Pour accueillir ces entreprises en création, le territoire leur a ouvert les portes de pépinières (Le Cap, L’Odyssée), d’hôtels d’entreprises et d’ateliers relais.