Cadres en Bretagne
05
MAI
2017

Focus sur Rennes : celle qui séduit les cadres et les entreprises innovantes

Posted By :
Comments : 0

Number One des villes les plus « business friendly » de 200 000 à 500 000 habitants en 2016, Rennes est attractive, innovante et marque le paysage économique de l’Ouest. En Bretagne, elle attire à elle seule 38,5 % des cadres. Haut lieu pour les études supérieures, elle est indéniablement séduisante pour les emplois les plus qualifiés.

 Rennes

Les nouveaux défis de l’automobile et de la cybersécurité

Grande zone d’emploi bretonne liée à l’automobile, Rennes se démarque par la forte présence d’industriels et d’équipementiers tels que PSA Peugeot-Citroën. Faisant sa force industrielle, l’automobile de la métropole sera partie prenante des véhicules de demain et de la mobilité décarbonée. Si l’heure est pour l’instant au recul dans ce domaine, les activités de l’informatique font aussi les intérêts de la ville. Parmi les grands noms implantés localement, on trouve par exemple Capgemini Technology Services au sein de la technopole Rennes Atalante. Thalès, leader européen en cybersécurité a pris ses quartiers à Rennes depuis plus de trente ans. Leader mondial dans la protection des infrastructures critiques (gares, aéroports, hôpitaux…), il est également partenaire du Pôle d’excellence cyber breton. Ses activités ne font que se multiplier, une croissance expliquée en grande partie par la forte émulation des technologies numériques dans la région : protection des données, défense des réseaux contre les cyberattaques, réalité augmentée au service de la maintenance à distance…

L’ADN du numérique pour cette mini-Silicon Valley

Berceau du Minitel et lieu de naissance de l’éditeur de jeux vidéos Ubisoft, Rennes a bien grandi. Elle est aujourd’hui la 8e métropole du monde numérique français en terme d’emplois salariés (27 000 postes). L’année 2016 a été particulièrement positive que ce soit en création d’emplois, levées de fonds ou naissance de start-up.  Avec la labellisation French Tech, le département avait comme volonté d’atteindre l’objectif de 1 000 emplois par an sur 5 ans dans l’écosystème numérique. La voie semble toute tracée pour Rennes. Les entreprises de services numériques comme Proservia, Capgemini ou Sopra accélèrent leur croissance pendant que les PME technologiques recrutent (Mediaveille, BA Systèmes, Klaxoon …). Les start-up ne sont pas en reste avec des dispositifs d’accompagnement initiés par la French Tech Rennes St-Malo ou Rennes Atalante, première technopole europé­enne. 27 start-up liées aux activités numériques ont ainsi été créées en 2016. Certaines se sont installées au Malibay, bâtiment symbole du numérique Rennais. Cet ancien siège du Centre commun d’études de télévision et télécommunications de France Télécom accueille le QG de la French Tech, la Cantine Numérique et d’autres entreprises significatives de l’entreprenariat numérique rennais comme Région job ou Infotel.

Les politiques publiques de la métropole pour grandir

Si Rennes défend ses couleurs dans bien des domaines, elle ne cesse d’investir pour en faire une smart city européenne, entreprenante et créative, curieuse d’innovation. Le pôle de compétitivité Valorial et le Centre culinaire contemporain se démarquent pour inventer l’aliment de demain. Pour permettre ces projets et offrir une place aux entreprises dans un environnement propice à leur croissance, Rennes Métropole a choisi d’investir 2 milliards d’euros en 5 ans dans des infrastructures et des équipements stratégiques. En 2017, la ligne à grande vitesse reliera Rennes et Paris en moins d’1h30. La ville sera d’autant plus connectée en 2019 avec la création d’une seconde ligne de métro. Pour les événements professionnels, le couvent des Jacobins se transformera en palais des congrès en 2018, pouvant accueillir 400 manifestations et colloques par an. Enfin niveau tourisme, un parcours clé en main de 8 jours sera proposé aux touristes pour découvrir les pépites de l’Ouest. Ainsi, Nantes, Rennes, St-Malo et le Mont-Saint-Michel s’allient pour financer et promouvoir ce parcours touristique dans le but de peser plus lourd dans l’offre touristique française.