Cadres en Bretagne
12
DéC
2018

La Bretagne, une région favorable aux entreprises

Posted By :
Comments : 0

La région est l’une des rares en France à toujours créer des emplois sur les 10 dernières années et affiche un PIB qui dépasse la moyenne nationale. Avec une industrie agroalimentaire dépendant de l’agriculture et de la pêche, la Bretagne abrite une activité économique dynamique. Le tourisme et une industrie tournée vers le futur soutiennent la réussite des entreprises bretonnes.

Economie-Bretagne

Des chiffres très positifs pour l’économie de la région

Un PIB au-dessus de la moyenne française

En 2015, le PIB de la Bretagne était de 88,3 milliards d’euros, il dépasse la moyenne française depuis le début des années 2000. L’indice de dynamisme Manageo pour les entreprises de Bretagne est de 0,47% fin 2018. Le solde entreprises créées et fermées est donc positif.

manageo-indice-dynamisme-bretagne

 

Un taux de chômage parmi les plus bas de France

La Bretagne se porte bien : en 2017, sur les créations d’emploi, la région a affiché la 2e progression la plus élevée des régions françaises, juste après les Pays de la Loire et son taux de croissance s’élevant à 2,4 % contre 1,6 % au niveau national. Il s’ensuit donc un taux de chômage qui reste parmi les plus bas de France. Le portage salarial lui-même se développe, ouvrant encore de nouvelles perspectives aux personnes qui souhaiteraient s’installer sur place, prouvant une fois de plus que la région, forte de ses traditions et de son ancrage, regarde déjà vers l’avenir.

Des disparités entre les départements

Si toutes ces données sont positives en ce qui concerne la bonne santé économique de la Bretagne, tous les départements ne sont pas égaux. Il convient d’étudier de plus près le terrain de chacun avant d’envisager une implantation. L’Ille-et-Vilaine n’étant pas la mieux lotie à priori dans les principales industries bretonnes… mais offrant plus d’emplois non tertiaires que les autres départements.

Quels sont les secteurs économiques les plus porteurs en Bretagne ?

Le tourisme

Le tourisme reste l’un des secteurs les plus porteurs en Bretagne. En 2017, la fréquentation d’hébergements touristiques s’élevait à 18, 5 millions de nuitées. Les départements du Finistère et du Morbihan sont les plus attractifs avec 11,6 millions de nuitées regroupées. La région est desservie par 9 aéroports et une trentaine de ports. Les principaux festivals et lieux de visites sont le Festival Interceltique à Lorient qui attire plus de 750 000 personnes, Océanopolis à Brest avec 410 000 personnes ou encore le festival des Vieilles Charrues avec 220 000 festivaliers.

L’agroalimentaire

L’industrie agroalimentaire est très présente. En effet, un Breton sur dix y travaillerait, contre un Français sur vingt seulement. La Bretagne est le premier producteur français de lait et d’œuf, avec respectivement, 23% et 43% de la production nationale. La région est aussi le premier producteur national d’aliments pour porcs (73%) et de viande de porc (58%). Cette production alimente ainsi une filière de transformation locale particulièrement active et source d’emploi. Au global le secteur de l’agroalimentaire représente 35 % des exportations de la région à l’étranger.

Une activité économique fortement liée à la mer

Grâce à sa position géographique et ses 2 700 km de linéaire côtier, une industrie tournée autour de la mer s’est développée. Les 2 plus gros ports de commerce sont ceux de Brest et de Lorient. Le poisson, en 2010, était le produit de la région le plus vendu à l’étranger avec la viande. L’économie maritime est réellement ce qui distingue les départements bretons des autres. D’autant que cette industrie se répartit entre différents pôles, comme l’a souligné l’Observatoire de l’économie maritime en Bretagne : 30 % des emplois créés sont dans le domaine de la Défense et 25 % dans celui de l’exploitation des produits de la mer. C’est au total seize domaines différents qui trouvent leur source dans ce territoire, pour plus de 65 000 emplois directs.

L’innovation, déjà une habitude pour les entreprises bretonnes

La Bretagne est une région tournée vers l’innovation afin d’assurer son dynamisme économique à long terme. En 2015, 237 brevets ont été déposés par des entreprises bretonnes. Les dépenses intérieures pour la R&D s’élevaient à 1 803 millions d’euros.

Des ingénieurs reconnus

La Bretagne est classée au deuxième rang national en ce qui concerne la formation d’ingénieurs en télécommunications et au troisième rang pour les formations portant sur l’électronique, l’informatique et les communications. Notons aussi l’activité du pôle Image et réseaux qui regroupe justement les établissements d’enseignement supérieur, les centres de recherche, les PME et les grands groupes privés.

Breizh Fab

Cet esprit d’innovation est porteur, puisqu’il incite d’autres entreprises à s’installer sur place ou à se développer en prenant en compte les évolutions technologiques et numériques, comme à travers le programme Breizh Fab. La Bretagne veut rester une terre industrielle et affirme cette volonté avec le « plan industriel breton 2020 ». Breizh Fab est une démarche territoriale afin de moderniser et faire rayonner cette industrie manufacturière.

« L’industrie est au cœur de la révolution économique que nous vivons. (…) Accompagner l’industrie, c’est poser les bases de nos futures conquêtes économiques en restant fidèles à ce qu’est l’histoire de la Bretagne. » Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne